Lexode Créer un blog
Signaler un abusFermer

Le monde des geishas

Bienvenue

le 15/03/2006 à 13h54

Mon souhait: vous faire découvrir le monde des geishas, leur mode de vie, leur activité... Je vous laisse découvrir ce monde qui me passionne.

Si cela vous interesse j'ai également créé un forum consacré aux geishas et leurs arts:
http://geisha.dynamicforum.net/

 

De plus, je préfére préciser que la plupart de mes articles sont des définitions exactes, donc que je ne les ai pas écrites moi même, afin de vous livrer des définitions précises! Cependant, certaines sont entièrement faites par mes soins!


N'hésitez pas à donner votre avis afin que je perfectionne, peaufine mes recherches, car avant tout ce site est destiné aux passionnés et aux non initiés!



Merci!

 


 

 


 

Un grand MERCI à


Emmanuelle


créatrice de CSS sur http://cssklo.bloxode.com/  ! En effet, c'est grâce à elle que j'ai cette superbe CSS qui se prête bien au sujet!



 


 

Merci encore Emmanuelle!!! Allez faire un tour sur son blog perso ça lui fera plaisir http://titedwarfette.bloxode.com/

Définition

le 15/03/2006 à 13h59
Une geisha (芸者) est une femme japonaise dédiant sa vie à la pratique des arts traditionnels. Le mot « geisha » peut s’interpréter comme « personne d’arts ». Les geisha étaient très nombreuses aux XVIIIe et XIXe siècles. Elles existent encore aujourd’hui bien que leur nombre décroisse.

À Kyoto, les geisha sont dénommées geiko. Les apprenties geisha sont appelées maiko

Historique

le 15/03/2006 à 14h02
Les geisha sont le résultat de l'évolution des taikomochi ou hōkan, équivalents aux bouffons du Moyen Âge en Europe. Ainsi, les premiers geisha étaient des hommes. Au début de leur intégration aux geisha, les femmes étaient appelées onna geisha (女芸者) (littéralement : geisha femme). Aujourd'hui, toutes les geisha sont des femmes.

Les geisha étaient traditionnellement entrainées depuis leur petite enfance. Les jeunes filles étaient vendues par les familles pauvres à des maisons de geisha (les Okiya) qui se chargeaient de les élever et de les entraîner. Durant leur enfance, elles travaillaient comme bonnes, puis comme assistantes dans les maisons de geisha pour contribuer à leur entraînement mais aussi pour assurer le coût de leur éducation. C'est une forme d'entraînement traditionnelle au Japon et qui perdure encore aujourd'hui, dans laquelle l'étudiant vit chez son maître, l'aide, le regarde pratiquer, l'assiste et exécute les tâches ménagères. Cet entraînement dure souvent plusieurs années.

Elles commençaient dès leur plus jeune âge à pratiquer un vaste éventail d'arts, comme la pratique d'instrument de musique (en particulier le shamisen) et les chants traditionnels, la danse traditionnelle, la chanoyu (cérémonie du thé), l'ikebana (composition florale), la poésie et la littérature japonaise. En regardant et assistant leurs aînées, elles apprenaient le port du kimono, l'art de la conversation, différents jeux, et le rapport au client.

Une fois devenues apprenties geisha, c'est-à-dire des maiko, elles accompagnaient des geisha dans les maisons de thé, aux réceptions et banquets. Cette méthode d'entraînement persiste encore aujourd'hui mais elle est raccourcie, étant donné que la majeure partie des geisha le deviennent à la fin de l'adolescence.

Les geisha ne sont pas des prostituées mais plutôt des hôtesses. Bien qu'autrefois, il était possible et presque systématique d'acheter leur virginité (un évènement appelé « mizuage »), elles n'étaient pas forcées d'avoir des relations sexuelles avec leurs clients, ni même avec l'homme qui avait payé beaucoup d'argent pour acheter leur virginité. C'est sur ce plan que leur nom est resté dans l'appellation boules de geisha.

Aujourd'hui, les geisha n'entrent plus dans les maisons de geisha dès leur enfance. Devenir une geisha est aujourd'hui un acte entièrement volontaire, qui se fait en général vers quinze ans. L'apprentissage reste néanmoins long et difficile.

La vie dans l'Okiya

le 15/03/2006 à 14h13

1. LA VIE DANS " L'OKIYA " :



L'âge " légal " pour prétendre au métier de Geisha est trois ans et 3 jours.

C'est à cet âge qu'une petite fille pourra se voir confiée à une " Okiya ".

Les Geishas vivent à plusieurs dans une maison que l'on appelle " Okiya ". Dans cette maison cohabitent les responsables de l'Okiya, les apprenties-geishas (ou " maikos ") et les geishas (ou " geikos "). L'héroïne loge dans l'Okiya Nitta de Gion.

Toute geisha appartenant à une Okiya est recensée au Bureau d'Enregistrement de Gion.

Dans l'Okiya , il existe une hiérarchie et certaines règles à respecter pour la vie en communauté. Citons par exemple une règle tacite selon laquelle les dernières Geishas arrivées rangent leurs chaussures tout en haut des casiers comme sur une échelle. Les Geishas sont encore plus superstitieuses que les pêcheurs. Une Geisha ne sortira pas le soir de l'Okiya sans que l'on ait fait jaillir des étincelles dans son dos pour lui porter chance. Ce rituel consiste à se placer derrière la Geisha en frottant une espèce de silex et une pierre rectangulaire, comme celles qu'utilisent les pêcheurs pour aiguiser leur couteaux.

Le kimono

le 15/03/2006 à 14h17

 Le kimono :


Le kimono constitue l'élément essentiel de la garde robe. Les kimonos enveloppés dans des papiers de soie sont rangés dans un petit local. Dans ce local se trouvent des étagères sur lesquelles des boîtes en laque rouge sont empilées le long du mur jusqu'au plafond, formant 2 remparts entre lesquels on peut à peine passer. A chaque extrémité du local, il y a des bouches d'aération avec des lattes très fines. Sur chaque boîte des idéogrammes indiquent à qui appartient le kimono. Les Geishas redoutent les incendies en raison de la valeur de certains kimonos. Ainsi, les kimonos les plus précieux sont stockés dans un coffre, à la banque.

Tous les kimonos sont de la même longueur, quelle que soit la femme qui les porte. Aussi doit-on replier le tissu sous l'obi - excepté pour les très grandes femmes -.


Il est rare qu'une geisha prête les kimonos de sa collection personnelle. Citons au passage le célèbre créateur de kimonos de l'époque : Arashino. Le plus cher des kimonos coûtait largement plus que le revenu annuel d'un paysan.

Sous le kimono, la geisha porte une combinaison :

- " Ro " (en gaze de soie légère, pour l'été), 

- ou " Hitoe " (non doublée pour l'automne).

Quand une geisha danse sur scène ou marche dans la rue, il lui arrive de soulever légèrement le bas de son kimono de la main gauche afin de se mouvoir plus facilement. Sa combinaison apparaît, dans la partie comprise entre sa cheville et le dessous de ses genoux. Ainsi, le motif et le tissu de la combinaison doivent-ils rappeler ceux du kimono. Le col de la combinaison dépasse, comme le col de chemise d'un homme qui porte un costume. Chaque jour, un col de soie est cousu sur la combinaison, le lendemain ce col est décousu puis lavé.